Le Street Art sait se tenir

8 juillet 2012. Depuis quelques jours à Saint Rémy, les artistes de la section Street Art investissent la ville. Il y a la Mercédes bariolée, bombée par Leidylei, Nemi Uhu et Zokatos, qui trône face à l’Hôtel de l’Image, boulevard Victor Hugo sur la rocade. Il y a aussi les gargouilles cachées ici ou là d’Ender, subtils clins d’oeil aux lieux…Ou encore celles des affiches de Raphael Gray ou du groupe UN NOUS qui n’ont pas été arrachées alors mêmes que les artistes travaillaient là en toute « légalité »… Car les clichés ont la vie dure.

Certains de ces orfèvres de la rue ont parfois été pirates, ou pas loin. Mais ici, et pour d’aucuns depuis longtemps à l’exemple d’Artiste Ouvrier, ils bombent, ils posent leur colle et leurs pochoirs, font dérailler leurs crayons ou surtout leur imaginaire en veillant à respecter les lieux et les désirs des habitants.

Il sera question de ça et de mille autres interrogations sur la place voire le rôle avoué ou non de l’art le plus libre au coeur de la société lors de la première discussion animée du festival, avec Artiste Ouvrier et Henri Kaufman, curateur de la section Street Artist, qui aura la chance de converser avec l’écrivain et grand sage Marek Halter…

En attendant ce moment, vous qui voulez en voir et savoir plus, nous vous invitons à regarder notre petite galerie de quelques-unes des oeuvres créées à… l’Open Galerie ! Route du Rougoudou bien sûr… Et puis surtout à venir au Skate Park dimanche 8 juillet à partir de 18h30… Car voyez-vous, le Street Art, personne n’est obligé d’adorer, mais ça met de la couleur, de la vie et plein d’énergie au coeur de la ville. C’est quand même mieux qu’une grosse pub, non ? En tout cas, à en croire ce que nous ont raconté les Street Artists, il semble que c’est le point de vue de pas mal d’habitants de Saint Rémy de Provence…